Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fédération Française de Synergie  Energétique GUNDHRA

L'Aventure Gundhra... Quatrième chapitre

3 Septembre 2017, 06:04am

Publié par MATO

L'Aventure Gundhra... Quatrième chapitre
L'Aventure Gundhra... Quatrième chapitre

Le Vortex d’Etang Salé les Bains résonnait en moi nuit et jour, hantait mes pensées, ma mémoire, comme une histoire oubliée qui venait se rappeler à moi. Gundhra la Bleue, cette fréquence, cette manifestation invisible pourtant si présente, semblait tisser autour de moi un cocon de douceur, comme si quelque chose de plus grand se préparait. Un cocon, oui ! Un cocon de Lumière qui lentement s’érigeait autour de moi en autant de fils dorés, un cocon protecteur, un athanor*. Quel tournant s’apprêtait à prendre ma quête ? Qui était cette Gundhra? J’avais fouillé les profondeurs d’internet, emprunté tous les chemins de la toile numérique et … rien… Y avait-il un message? Pourquoi cette présence, cette fréquence? Mon mental triturait l’histoire dans tous les sens, cherchant à établir des liens de cause à effet entre les choses, les évènements, les rencontres, ma présence récente sur l’île … 

Le jour ne pointait pas encore, nous voilà en route vers le vortex.

L’horizon blanchissait à peine quand nous y arrivâmes. La marche vers le vortex était ponctuée de l’assaut des vagues à grands coups de boutoir, modelant en permanence ce rivage déchiqueté, le façonnant, l’adoucissant.

Encore plus que le premier jour, je ressentais ces portes invisibles s’ouvrir, et nous faciliter le passage. Nous étions seuls, face à nous le soleil commençait à rentrer dans la course depuis le volcan, comme s’il était allé y puiser sa force. Le sable foncé de la grève tiédissait doucement sous l’action de ses rayons. 

Assis face à la mer depuis ce lieu hors du temps, sur un rocher émergeant d’entre les cairns, je fermais les yeux, laissant s’instiller cette douce puissance en moi. Sensation étrange de faire l’amour avec l’invisible, sentir frissonner ma peau. Ne pas chercher à recevoir des messages, juste laisser la vie me traverser, m’abandonner comme une noix de coco au gré des flots, laisser la Vie accomplir ce qui doit l’être… Tel était mon état d’esprit à ce moment-là. La chaleur de plus en plus présente ma ramena doucement à notre espace-temps. J’étais parti dans un ailleurs parallèle, mais tellement concret à la fois, un ailleurs de chuchotements indicibles, de bruissements feutrés, un ailleurs qui semble vide mais Source de toutes manifestations. 

Nous reprîmes le chemin qui nous ramenait au Gouffre quand soudain, nous vîmes littéralement arriver sur nous un paille en queue*, volant à deux mètres du sol à peine. Il frôla nos têtes et remonta vers les nuées en effectuant une large boucle jusqu’à ce que nous le perdions de vue, pour revenir par trois fois frôler nos têtes. Avais-je besoin d’une confirmation pour savoir que nous étions au bon endroit au bon moment? Je venais de l’avoir…

 

*Four des Alchimistes

*Le paille en queue est l’oiseau marin emblématique de la Réunion, pourvu d’une longue queue

 

Commenter cet article