Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fédération Française de Synergie  Energétique GUNDHRA

L'aventure Gundhra... Troisième chapitre

1 Septembre 2017, 08:35am

Publié par MATO

L'aventure Gundhra... Troisième chapitre

Nous habitions alors Sainte-Marie, plus précisément Grande Montée. 

La nuit avait été courte, accompagnée d’une sensation cotonneuse, me laissant sur un ressenti inhabituel, comme si j’avais glissé entre deux feuilles du livre du Temps.

Une sensation inconnue jusqu'alors m’accompagnait, comme si mon double marchait à côté de moi. J’avais peu dormi, habité par les images de la veille, de ce lieu qui m’appelait, qui m’invitait à voir au-delà des apparences, sans chercher à le comprendre, à l’analyser. Les images me revenaient pêle-mêle, celles de la côte déchiquetée, des gardiens semblant se nourrir des pulsions de l’Océan, ces arbres couchés au raz du sol, puis ces cairns, érigés vers le ciel, timidement tout d’abord, et de plus en plus nombreux, ces portes muettes et invisibles semblant s’ouvrir à notre approche, puis cette sensation de grouillement invisible, de chuchotements que l’oreille croit avoir perçu, cette impression de se sentir regardé, suivi, alors qu’il n’y a personne… 

Empoignant un bêche, je décidais de m’occuper de mon potager, pensant que l’activité me ramènerait les pieds sur terre. 

Alors que je m’acharnais consciencieusement à défricher un carré de terre, une voix surgit en moi, ou plutôt une bulle de pensée, s’imposant à moi comme aurait pu le faire une voix intérieure, une douce voix de femme qui me disait « je suis Gundhra la Bleue, mère de la Guérison, je te demande de donner des soins à partir de ce lieu ». Me voilà dans la seconde tétanisé comme un santon trop cuit! Raide comme celui qui a osé défier le regard de Médousa la Gorgone, née de l’union de la Terre et de l’Océan, planté comme un pieu au beau milieu de mon jardin, incapable de parler, de penser… 

Ce moment de stupeur dépassé, je venais partager mon aventure avec ma compagne, lui narrer l’inénarrable rencontre que je venais de faire au coin de ma psyché, décapée par la découverte du vortex la veille.

Nous décidâmes d’y retourner le lendemain…

Commenter cet article